Allocution du président Louis Roger au 42ème Congrès de l’UMLP (Genève 10-11 Mai 2008)

Leider ist der Eintrag nur auf Französisch verfügbar. Der Inhalt wird unten in einer verfügbaren Sprache angezeigt. Klicken Sie auf den Link, um die aktuelle Sprache zu ändern.

Remerciements à vous tous, chers amis, chers camarades pour votre présence.
Nous observons une minute de silence à la mémoire de notre camarade Wolfgang Soos, de Vienne, notre ancien président décédé en mars 2006.

Notre association de Fédérations de Libres Penseurs a vu le jour en 1862 à HEIDELBERG.

Le Congrès de 1902 a eu lieu à Genève ; 106 ans plus tard nous nous retrouvons dans cette ville hautement symbolique du Siècle des Lumières qui nous fait penser à Voltaire et à Rousseau. C’est dans cette ville aussi qu’au 20ème siècle siégeait la Société des Nations dont le but était la paix entre les nations. Depuis la fin de la 2ème guerre mondiale elle héberge de nombreuses instances de coopération entre les peuples du monde entier. C’est donc une ville chargée d’Histoire, prestigieuse et d’une renommée internationale qui nous accueille.

Les combats des Libres Penseurs en Europe entre 1850 et 1914 ont été déterminants pour la laïcité et les libertés individuelles et collectives.

La guerre de 14-18 a mis un coup d’arrêt aux actions de la Libre Pensée européenne et la période d’entre les deux guerres a été dévastatrice pour les effectifs des Libres Penseurs surtout en Allemagne et en Autriche. Actuellement,  en Europe, il existe de nombreuses associations de Libres Penseurs, de Rationalistes, d’Athées qui, malheureusement, ne font pas preuve de synergie et c’est regrettable.

Depuis 1902, beaucoup d’évènements internationaux et des bouleversements géopolitiques, de progrès scientifiques et technologiques ont incontestablement changé nos visions philosophiques et sociales de nos sociétés et donc nos préoccupations des Libres Penseurs.

Si les acquis de nos devanciers  des 19 ème et 20 ème siècles persistent, d’autres dangers et d’autres perversions sont apparus depuis une vingtaine d’années.

Nous voyons la montée des intégrismes religieux : évangélismes protestants, créationnisme, dessein intelligent, islamisme, fondamentalismes catholiques, sectes diverses.

–   la religion est obligatoire dans beaucoup de pays

–   les pouvoirs politique et religieux sont confondus (charia) dans de nombreux états

–   les oukases rétrogrades et criminels de Jean-Paul II et de son successeur Benoît XVI sur les questions sexuelles, la   lutte contre le sida en Afrique ont toujours cours.

–   Après la fatwa contre Salman RUSHDIE nous avons connu l’affaire des caricatures au Danemark, l’affaire du professeur REDEKKER en France, le retrait de l’opéra de Mozart à Berlin

–    Le Vatican a canonisé 30 prêtres franquistes assassins de républicains espagnols

Tous ces faits sont des atteintes à la liberté et à la dignité humaine et c’est pour cela que nos associations doivent s’engager et mener des combats.

Certes, nous ne sommes pas des puissances financières, nous ne possédons pas de lourds moyens de communication (télévision et radio) mais nous avons pour nous la liberté d’expression.

Nous devons nous exprimer haut et fort dans nos revues et sur Internet, dans nos réunions, dans nos actions en commun avec d’autres associations qui ont les mêmes objectifs que nous.

Les idées à propager, les causes à défendre, les combats à mener sont nombreux et impératifs. Je citerai : La laïcité qui n’a pas de frontière:

–    La séparation des églises de des états

–    Le non financement des cultes et des écoles religieuses

Nous devons dénoncer fermement tous les dogmatismes, les intégrismes religieux et les agissements crapuleux et mortifères des sectes.

Il nous faut aussi condamner les atteintes aux droits de la femme, les mutilations sexuelles et les mariages forcés.

Il faut défendre :

–    le droit à la critique des religions

–    le droit à la caricature et au blasphème

–    le droit à la création artistique (théâtre, cinéma, expositions)

–    le droit aux publications diverses sur les religions

–    le droit à la contraception et l’interruption volontaire de grossesse

–    le droit à la recherche scientifique sur les cellules souches de l’embryon

–    le droit à l’euthanasie active et au suicide assisté en fin de vie

–    le droit à sa sexualité librement choisie

Nos associations de Libres Penseurs ont toujours œuvré pour la paix. Il est de notre devoir de militer pour le désarmement  nucléaire, pour l’interdiction des armes chimiques et bactériologiques et pour la destruction immédiate des bombes à sous-munitions.

Pour mener à bien les actions de ce vaste programme la volonté et le désintéressement sont nécessaires. Il convient aussi d’ éviter trois écueils : le politiquement correct, le religieusement correct et leur corollaire obligé : l’AUTOCENSURE qui  est une forme de lâcheté et souvent un calcul politique pratiqué par certaines associations.

A notre niveau, avec les moyens qui sont les nôtres nous devons faire preuve de courage de nos idées.

Je suis convaincu que c’est l’état d’esprit qui anime chacun d’entre nous ici.

Remerciements à la Suisse, à Joseph Bouquet qui s’est investi dans la préparation de ce Congrès depuis octobre 2007